Eurofurence 17, "L'Euh-èFe" pour les intimes

Publié le par Rimou

Bouh !

Je suis le revenant qui publie sur son blog tous les [insérer chiffre aléatoire entre 2 et 6] mois !

 

Pendant mes vacances d'été 2011, je fûs été aller à l'Eurofurence 17, Je fûsse serais été ? Je suis étais parti ? Bref.

L'Eurofurence, c'est le rassemblement européen annuel des furries et autre fur-fans en Allemagne dans un hotel pour faire la fête, prendre des cours de dessin et choses du genre, vendre des dessins et des choses du genre, zoner en costume etc, tout ça sur le thème des personnages mi-humains mi-bestioles.

C'était vachement bien. Images !

 


P1010011

Mettez un français dans votre T-rex !

(oui c'est moi, désolé maman)

 

P1010007

Bec !

 

P1010050

Burg !

 

P1010071Monsieur Tycer, très bon au concours de fursuit dance

Jetez un oeil à sa performance sur youtube

  

P1010058Sachez que cette oursonne est une authentique russe

 

P1010099Ecouteurs pour Gainsbourg - (artist lounge)

 

P1010129Un artiste français dont je tairais le pseudo qui se trouve être Titash - (artist lounge) 

 

P1010118Quand ma bretonne rencontre des russes

 

P1010143Deux lapins siouplé !


P1010168Ca finit comme ça quand on boit des trucs pas net ! - (artist lounge) 

 

P1010183Un des nombreux squatteurs de la piscine de l'hotel

 

P1010221

On a finit cette belle semaine avec une journée à Disneyland

Comme vous pouvez le voir, j'étais content.

 

Et comme je suis un bon gros flemmard

je vous copie/colle mon compte-rendu de convention !

 

 

Un petit résumé des bons souvenirs que j'en ramène avec pleins de pseudos bizares de gens dont j'ignore totalement le vrai nom :

 

- Serious et sa guitare bizarre ainsi que Karuno et son violon bizarre
- Un petit dessin d'un Rimou bourré sur la charity-banner improvisée et vendue à 300 euros (si je me goure pas)
- Le serveur du resto grecque qui parlait assez bien français pour qu'on se marre ensemble
- L'artiste lounge. J'adore cet endroit, super ambiance. Je veux le même chez moi (enfin surtout les gens qui sont venus dedans)
- Deux petites ballades sympa dans le nouveau et ancien bourg très sympas et ensoleillées
- J'ai bien bu, jamais trop, à part le dernier soir et encore ... merci pour la chartreuse les gars !
- Les photos à longue exposition à la lumière le dernier soir (trainées de lumière faites au glowstick et à la lampe de poche) On a écrit EUROFURENCE en 3D (et des quéquettes et des grossiertés) C'était very sympatoche
- Mon acoutrement de français a donné lieu à d'amusantes réactions des gens. C'était le moment pour les non-francophone de réviser leur gros-mots en français !
- Notre hotel à moitié prix avec chambre standard mieux qu'une superior room au Maritim hotel (hotel de la convention) nous a ravis !

 

Les activités auxquelles j'ai participé suivi de mon petit commentaire :

 

- La cérémonie d'ouverture, toujours utile pour avoir une vue d'ensemble sur l'EF et sur les nouveautés de l'année.


- Professional storytelling, une présentation de ce que peut être une bonne base fiable pour bâtir une histoire, des personnages avec exemples ciné, roman et BD à l'appui. Très intéressant ! J'ai pris plein de notes.


- La fameuse Uncle Kage's story hour, one man show d'1h30 si je ne me trompe pas, cette année très drôle et très dense (et ce coup-ci j'ai compris environ 95% de ce qu'il racontait. Les EF d'avant, mes oreilles recevaient super mal son anglais)


- La fursuit dance, pendant 20 minutes avec mon costume "Mioute", le chat noir et blanc. Il faisait diable trop chaud sur la piste et j'étais bien claqué de ma journée (il m'en faut peu)


- Le "Enter the arena" dance contest, un concours de danse en fursuit très agréable à suivre surtout pour les prestations de très bon danseurs. Par contre un mystérieux comptage des points dont je n'ai pas saisi la subtilité à part de faire gagner plutôt les danseurs européens que les bon gros pros danseurs américains présents au concours. Des juges un peu trop sympas à mon goût aussi.


- The hyper anatomy panel. Organisée par Gideon, artiste connu pour ses personnages aux anatomies exagérées, cette activité proposait de retracer l'histoire du dessin de l'auteur, d'échanger des idées sur le sujet et aussi et surtout de se payer une bonne marrade tout en explorant ses oeuvres. Etonnamment, Gideon s'est à la base inspiré d'auteurs français de la revue Metal Hurlant.


- Projection du moyen métrage "Bitter Lake" réalisé en France, mettant en scène de merveilleux costumes de chez Clockwork Creature Studio (Qarrezel). Pas mal déçu, bien que les 6 mois de travails, les costumes et les gens mobilisés ont formé un très joli boulot au niveau finition, il y a pas mal de choses qui pêchent. Notament un scénario trop cheap et des dialogues à lourdeurs et longueurs. Je pointe aussi du doigt le méchant poteau électrique qu'on aperçoit à un moment déchirer le ciel, anachronisme fulgurant, cerise sur le gateau. Bref je suis déçu. Le making-of projeté par la suite était par contre lui très marrant.


- Video puppeteering, avec l'invité d'honeur Monsieur Jim Martin (qui a travaillé sur TMNT 3, Sesame Street, Between the lions... autrement dit une pointure du marionnetisme TV). Mon activité préférée. Un excellent cours sur comment tenir sa marionnette, jouer avec le cadre d'une caméra, bouger dans le champs de celle-ci, gérer un personnage, sa voix, son caractère, tenir compte des contraintes physiques ... tout ça avec exercices à l'appui ! Franchement j'ai a-do-ré.


- Voice Acting workshop, comment bien gérer, enregistrer, entretenir sa voix, avec exercices de dialogue de personnages en direct. Cours assez dense et de merveilleux fou-rires lors des exercices (les participants se souviendront encore d'un certain "Douche Canoe")


- Le show de marionnette "Year of the rat". Très très très très déçu. Pauses entre les actes beaucoup trop longs, trop de dialogues, déplacement et synchronisation des mouvements des marionnettes parfois très maladroits, et un scénario trop vu et trop revu sur une histoire d'amour, avec perte de mémoire du héro, un complot d'une grosse firme dans un futur proche... bref très très très déçu ... à part pour la marionnette fabriquée par Henrieke et pour la prestation du marionnetiste en charge de celle-ci. Leur boulot est remarquable est d'une qualité tutoyant le professionnel. Ce personnage du lapin-geek bipolaire surexcité était franchement LA grosse réussite du spectacle, ça et la jolie marionnette de dragon créée pour le spectacle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cookie 30/08/2011 19:45


Mon chatounet.. ton oursonne est UN Russe, pas une... désolée..
Tu peux demander à Aoi, c'est un pote à lui :)